Pourquoi les femmes sont-elles faites pour l'entrepreneuriat ?

Pourquoi les femmes sont-elles faites pour l'entrepreneuriat ?

Pour beaucoup, la fibre entrepreneuriale est un élément inné et elle s'accompagne d'une multitude d'idées et d'un besoin viscéral de le concrétiser. L'entrepreneur, qu'il s'agisse d'un homme ou d'une femme, n'est pas fait pour travailler toute sa vie au sein d'une grande structure : il a besoin de liberté, de souplesse, de challenges et d'autonomie.

La question ne se pose donc pas. L'envie de se lancer est palpable et présente à chaque instant, bien qu'elle puisse, pour les femmes surtout, être retardée par le manque de confiance en soi et la peur des répercussions sociales et financières. Depuis quelques années, on voit cependant éclore de nouvelles initiatives visant à aider et à rassembler les femmes entrepreneuses. Ces initiatives sont un véritable atout pouvant jouer en leur faveur. D'abord, car elles militent pour des droits égaux, mais aussi, car elles remettent au goût du jour le "girl power" qui, à défaut d'être accepté par tous, est largement médiatisé.  

Créativité, pouvoir de persuasion, capacité à fédérer, goût du risque, sens de l'organisation, diplomatie, ou encore prise d'initiative, toutes ces caractéristiques définissent bon nombre de créateurs d'entreprises. Aucune d'entre elles n'est purement masculine ou féminine. Traditionnellement, on associe plus facilement la créativité et le sens de l'organisation aux femmes, contrairement au goût du risque et à la capacité de fédérer, qui sont souvent vus comme des caractéristiques masculines.

En somme, bien que des barrières existent toujours, être une femme - dans le monde de l'entrepreneuriat - apporte son lot d'atouts qu'il ne faut pas négliger. Les femmes doivent se détacher de la place qu'on a longtemps essayé de leur attribuer. Il est temps d'apprendre aux femmes qu'elles peuvent être des ‘strong’ entrepreneuses. Les pionnières ont, il y a de cela plusieurs années, ouvert le pas aux femmes entrepreneuses et créer une véritable route pour les prochaines générations et tout en essayant de « banaliser » l’entrepreneuriat féminin.