Techniques d’optimisation des méthodes anti- fraudes

Techniques d’optimisation des méthodes anti- fraudes

Les efforts contre la fraude dans les organisations constituent des composantes essentielles des dispositifs de contrôle. Dans le cadre des mesures préventives anti-fraude, les organisations font essentiellement appel à un ensemble bien défini d’outils de gestion :

  • des engagements écrits en matière d’éthique commerciale, formulant la vision ou l’énoncé de valeurs de l’entreprise, des codes de conduite ;

  • la signature des chartes d’engagement éthique : de la part des employés, généralement ceux occupant des postes sensibles tels les achats ou la gestion des contrats ;

  • la communication, voire des sensibilisations au code éthique de l’organisation ;

  • l’élaboration d’une politique de tolérance zéro face à la fraude ;

  • le renforcement des contrôles hiérarchiques et du dispositif de séparations des tâches ;

  • des dispositifs d’alerte tels que le système du whistleblowing (lignes téléphoniques anti-fraude, sites internet, adresses électroniques anti-fraude) ou le whistletaking ;

  • l’élaboration de programme et contrôles anti-fraude efficaces, afin de prévenir et de dissuader les fraudes. La déclaration SAS n° 99, norme anti-fraude américaine publiée par l’Auditing Standards Board, contient une présentation des types de contrôles et programmes qu’un auditeur doit rechercher, permettant ainsi de comprendre les caractéristiques de la fraude.


Dans le souci de renforcer et aider les organisations dans la lutte contre les fraudes, l’Institut Docteur Audit propose une formation et/ou assistance gratuite aux auditeurs des organisations (entreprises, associations, etc.), aux membres et à toutes personnes souhaitant améliorer ses connaissances dans ce domaine.


Formulaire de demande d’assistance/formation dans les techniques d’optimisation des méthode anti-frauses

Les champs en astérisque (*) sont indispensables