Techniques de conduite d’une mission d’audit

Techniques de conduite d’une mission d’audit

1. Qu’est-ce qu’une mission d’audit ?

Du latin mittere, qui signifie « envoyer », une mission, tel qu’indiqué dans le dictionnaire Larousse est une « fonction temporaire et déterminée dont un gouvernement charge un agent spécial ». Appliquée à l’audit interne, la mission pourrait se traduire comme le travail temporaire que l’auditeur sera chargé d’accomplir pour la direction générale. Travail « temporaire » par rapport au type d’activité auditée, car un auditeur interne n’auditera pas en permanence une même activité ; bien au contraire, son travail est constitué d’une succession de missions diverses.

Une mission d’audit est à apprécier selon deux critères : la durée et le périmètre d’intervention.

  • Par rapport à la durée

    Une mission d’audit peut durer dix jours ou dix semaines ; il n’y a pas de règle en la matière, et tout est fonction de l’importance du sujet à auditer.

    On retiendra qu’une mission longue est une mission dans laquelle on déroule tout le processus méthodologique de l’audit interne. On utilise une quantité et une diversité importante d’outils d’audit, on constitue des dossiers volumineux et documentés, et on conclut par un rapport d’audit riche en recommandations constructives. La durée de la mission a des conséquences sur son organisation, sa logistique et son budget, mais également des conséquences méthodologiques.

    A contrario, une mission courte est celle qui exige une condensation des actions pour parvenir au résultat ; elle bénéficie d’une logistique réduite et d’un budget plus faible. La condensation des actions est d’autant plus naturelle que, si la mission est courte, c’est en général qu’elle est simple, que le thème en est bien connu des auditeurs et que les investigations à réaliser sont peu nombreuses. Dans la pratique, la mission courte est très souvent unifonctionnelle et spécifique, sur un sujet précis, demandée par la direction générale en dehors du plan d’audit, parce que l’on souhaite résoudre un problème imprévu. Elle est ce que certains qualifieraient de mission spéciale, c’est-à-dire une mission déclenchée à la suite d’un incident et dont la résolution est attendue en urgence.

    Toutefois, il serait judicieux de retenir qu’un auditeur ne devrait jamais arrêter une mission non achevée au motif qu’il a atteint le délai prévu, pas plus qu’il ne poursuit une mission terminée pour le simple plaisir de respecter une prévision trop large. On adapte planning et budget au fur et à mesure des réalisations, mais l’atteinte des objectifs conditionne seule la durée réelle de la mission.


  • Par rapport au périmètre d’intervention

    Le périmètre d’intervention d’une mission d’audit peut varier de façon significative en fonction de deux éléments : l’objet et la fonction.

    L’objet permettra de distinguer les missions spécifiques des missions générales ou thématiques. Une mission spécifique porte sur un point précis en un lieu déterminé (par exemple, l’audit des frais généraux du siège social). A contrario, une mission thématique porte sur un domaine précis sans aucune limite géographique (par exemple, l’audit des frais généraux).

    La fonction permettra de distinguer les missions unifonctionnelles des missions plurifonctionnelles. Une mission unifonctionnelle, qu’elle soit spécifique ou générale, ne va concerner qu’une seule fonction ; par exemple, l’audit de la fonction logistique : seules les problématiques logistiques seront abordées. Une mission plurifonctionnelle est celle où l’auditeur est concerné par plusieurs fonctions au cours d’une même mission ; par exemple, au cours de l’audit d’une agence ou d’une filiale, les auditeurs passeront en revue toutes les fonctions existantes dans l’agence ou la filiale (achats, fonction commerciale, comptabilité…).


2. Les trois étapes fondamentales de la mission d’audit interne

Ces trois étapes sont traditionnellement :

  • une phase de préparation ou d’étude ;

  • une phase de réalisation ou de vérification ;

  • une phase de conclusion.

Chacune d’entre elles va exiger des compétences spécifiques, qui ne sont pas toujours l’apanage d’un seul auditeur, et qui permettent d’affirmer que la meilleure mission est toujours celle qui est réalisée à plusieurs.


Dans le souci d’améliorer les compétences des auditeurs dans la conduite de mission d’audit, l’Institut Docteur Audit propose une formation et/ou assistance gratuite aux auditeurs des organisations (entreprises, associations, etc.), aux membres et à toutes personnes souhaitant améliorer ses connaissances dans ce domaine.


Formulaire de demande d’assistance/formation dans les techniques de conduite d’une mission d’audit

Les champs en astérisque (*) sont indispensables